Naître avec des couilles est normalement le signe qui prouve que nous sommes bien des hommes. Mais ce signe n’est malheureusement pas considéré de la même manière partout. Dans certaines cultures, il ne suffit pas d’avoir gros dans la culotte pour être considéré comme un homme. Nous vous présentons 5 rites d’initiations pour devenir un homme.

  1. Le peuple Karo (Ethiopie)

De génération en génération, les garçons qui ont entre 10 et 14 ans doivent prouver leur masculinité au monde entier. Et ce, en sautant complément dénudés par-dessus plusieurs taureaux. Chez les Karo, on ne naît pas homme, mais on le devient.

Cette initiation n’est pas sans risques ; il faut le dire : sauter au-dessus de taureaux avec des cornes bien pointues, en plus à poil… C’est clair qu’il y a beaucoup d’hommes qui se passeront de ce genre de rites. Cependant, chaque peuple a sa culture et l’on devrait tous respecter cela.

Rite d'initiation peuple Karo en Ethiopie

  1. Les Massaïs (Kenya, Tanzanie)

Le peuple des Massaïs représente l’un des peuples les plus connus en Afrique parce qu’il n’hésite pas à partager sa culture. Le rituel pour être un homme chez les Massaïs est fait de deux étapes nommées « Emuratare ».

La première étape consiste à circoncire les jeunes garçons sans aucune anesthésie. Pendant les 3 mois de cicatrisations qui suivent cette sanglante procédure, les garçons sont dans l’obligation de vivre en dehors du village.

La deuxième phase consiste à faire une partie de chasse au lion. Selon la tradition, le garçon doit tuer un lion à lui tout-seul ; armé seulement d’une lance et d’un bouclier en bois.

Chez les Massaïs, un homme doit être courageux et incarner le reflet d’un véritable guerrier. Le garçon n’ayant pas en lui cette majestueuse qualité, se voit écarté.

Peuple massaï

  1. Les Sepiks (Nouvelle Guinée)

Selon la croyance Sepik, leurs âmes ne font qu’une avec celle du crocodile, un animal qui leur est sacré. Ainsi, pour un jeune garçon qui souhaite devenir un homme, il doit rendre son corps semblable à celui du reptile. Le rituel d’initiation se déroule en présence des hommes les plus anciens du village.

À l’aide d’une lame bien taillée ; ils découpent la peau des jeunes garçons, morceau par morceau, couche par couche, jusqu’à ce que des plaies bien profondes se forment sur chaque centimètre de leur peau. Mais ce découpage se fait de manière esthétique afin de constituer une véritable fresque humaine. C’est peut-être beau mais c’est très osé, il faut l’avouer.

Rite d'initiation peuple Sepik

  1. Le peuple Sambia (Papua-Nouvelle Guinée)

Le seul moyen pour un garçon de devenir un homme, c’est de recevoir de la semence de la part d’un guerrier plus âgé. Mais pas de n’importe quelle manière. Il est primordial que le transfert se fasse par le biais d’une fellation. Le jeune doit avaler ce « cadeau sacré ». Jusqu’à l’âge de 14 ans, les enfants se nourrissent ainsi du sperme des anciens. Le jour de leurs anniversaires, il deviennent aussi des donneurs de sperme.

  1. Les Matis (Brésil)

Les tribus Matis, vivant dans les forêts amazoniennes, sont considérées comme les peuples les plus isolés et les plus hostiles envers le monde extérieur. Ils sont aussi réputés pour leur cannibalisme ; mais aussi, leur volonté de tuer chaque être vivant qui se rapproche de leur tribu. Pour devenir un homme chez lez Matis, le jeune garçon devra passer trois niveaux aussi cruels les uns que les autres.

Tout d’abord, les anciens injectent du poison dans les yeux des jeunes garçons. Cela ferait d’eux de meilleurs chasseurs. Si le garçon devient aveugle, il sera mangé au dîner. S’il ne perd pas la vue, il arrive au second niveau.

À cette phase, le jeune est fouetté et mutilé au point de voir ses os à travers ses muscles flagellés. S’il ne survit pas cette étape, on le mange.

La dernière phase consiste à ingurgiter du poison provenant des secrétions des rainettes singes. Si l’initié passe ces étapes, il est considéré comme un guerrier ; presque comme une divinité.

Les matis


Comme vous pouvez le constater, devenir un homme n’est pas chose facile chez certains peuples. L’homme se doit d’incarner la force et la bravoure, voire, le sacré. Vous connaissez d’autres cultures à partager avec nous ? ou simplement votre avis ? N’hésitez pas à laisser un commentaire !

2 commentaires

  1. Je suis sans voix. Surtout pour le peuple où les plus jeunes font la fellation à leurs aînés à l’âge de 14 ans. En tout cas l’article est bien écrit et recherché. Bravo👏

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.