Bon nombre d’entre nous, amoureux des chaussures, n’hésitons pas à mettre toutes les ressources nécessaires en temps et en argent pour le bon plaisir de nos pieds ; allant parfois même à hypothéquer nos maisons pour quelques paires de EDWARD GREEN. Pour le vrai calcéophile*, la chaussure reflète le niveau de culture et surtout la classe de l’individu: “montres-moi ce que tu chausses, je te dirai qui tu es”. Cependant, notre amour pour les chaussures, outre les folies que nous sommes capables de faire pour les obtenir, doit aussi se traduire par le temps et les moyens que nous devons consacrer à leur entretien. Alors, aujourd’hui penchons nous sur l’entretien des chaussures, en particulier les chaussures en CUIR.

Qu’est-ce-que le cuir ?

Le cuir est un matériau préparé à partir de la peau d’un animal, principalement utilisé dans l’habillement et la décoration sous un grand nombre de formes. Il s’agit généralement de la peau de grands mammifères tels que le bœuf et le porc ; traitée industriellement par les tanneries et les mégisseries, principalement pour assurer sa conservation même en présence d’une humidité élevée. Il existe différents types de cuir selon leur aspect, leur fabrication et l’origine de la peau : cuir maroquin, cuir de Russie, cuir corroyé etc.

Comment entretenir vos chaussures en cuir ?

L’entretien de vos chaussures en cuir ne se limite pas seulement au nettoyage et au cirage. Les spécialistes, eux, parlent de pâtes et crème. Il ne s’agit pourtant pas d’une recette de marmiton, mais du jargon des calceophiles qui entretiennent leurs chaussures comme ils tiennent à la prunelle de leur yeux. D’ailleurs, ils ont raison de tenir un tel propos : le coût de l’entretien régulier des chaussures est dérisoire par rapport au coût des chaussures ; l’entretien les mets furieusement en valeur. Dès lors, s’en priver serait absurde.

Une question fondamentale revient à être posée. Et cette question s’adresse à nous, messieurs. Pouvons-nous passez une ou deux semaines sans prendre notre bain, ou sans nous brosser les dents ou sans mettre de l’eau de Cologne etc. ? Bien-sûr que non! Enfin… je pense. Le constat est accablant. Trop de personnes ne cirent pas leurs chaussures. Et parmi ceux qui le font déjà assez rarement, encore rares sont ceux qui crèment leurs chaussures.

Entretenir les chaussures en cuir : pâte et crème
Photo : www.monsieurchaussure.com

Le cirage ou la pâte permet de faire briller vos chaussures en cuir

Après les avoir nettoyer avec une première brosse, il faut appliquer le cirage à l’aide d’un tissu en coton ou d’une autre brosse. Après avoir appliqué le cirage (la pâte), il faut les laisser reposer quelques minutes puis les brosser à nouveau afin de leur donner une brillance. Cette opération ne prend qu’un quart d’heure et est indispensable pour avoir des chaussures dignes de ce nom.

Malheureusement, le cirage est un traitement de surface. Il permet de faire briller, éventuellement de protéger la tige de vos chaussures, mais ne nourrit pas le cuir.

La crème, solution miracle et indispensable pour nourrir le cuir

Nourrir le cuir est indispensable pour le rendre souple. La souplesse d’un cuir étant la première de ses qualités, il faut donc crémer régulièrement ses chaussures en cuir pour qu’elles soient souples ; et pour éviter les plis d’aisance (cassure) au niveau de l’empeigne. Ces plis d’aisance sur vos chaussures, s’ils sont trop marqués sont très préjudiciables et ne pourront pas être rattrapés même avec du cirage. Il s’agit véritablement d’une crevasse dans le cuir.

Plis d'aisance
Plis d’aisance sur des chaussures en cuir

Ces plis d’aisance qui ne peuvent jamais être totalement évités justifient d’ailleurs que l’on utilise un cirage plus foncé que la couleur de sa chaussure. Un cirage plus clair souligne les plis d’aisance en les éclaircissant. Il revient donc à chacun de faire ses propres combinaisons.

Disons aussi, qu’il faut cirer ses chaussures à chaque fois qu’elles ne sont plus impeccables ; et les crémer régulièrement à un intervalle bien défini, en l’occurrence après trois à sept sorties.

User systématiquement d’un embauchoir pour conserver la forme de la chaussure et limiter les plis d’aisance

embauchoir en cèdre non vernis
Embauchoir en cèdre non vernis

Enfin, conserver la forme générale de la chaussure et limiter les plis d’aisance passe aussi par l’usage systématique d’embauchoir communément appelés “formes”. Dès que vous enlevez vos chaussures, insérer immédiatement vos embauchoirs. Il faut que la chaussure, toujours un peu moite après avoir été de service, sèche sur sa forme. Comme petit conseil, il est recommandé d’utiliser des embauchoirs en cèdres non vernis parce qu’elles ont le double avantage d’absorber l’humidité et de chasser les mites.

Messieurs, il n’y a pas de formules magiques pour l’entretien de vos chaussures en cuir. Cet acte héroïque de votre part passe par une combinaison de ces trois ou quatres habitudes à implémenter au quotidien. Il s’agit en résumé :

  • de prime abord de nettoyer et de cirer la chaussure afin d’en renforcer la tige et de la faire briller ;
  • ensuite de la crémer pour en nourrir le cuir afin de retarder au maximum l’apparition de plis d’aisance ;
  • d’user systématiquement d’embauchoir après chaque utilisation de vos chaussures ;
  • et pour terminer, de faire un baiser bien tendre à votre chaussure en cuir, chèrement acquise, avant d’aller au le lit.

*Calcéophile : passionné et amoureux de chaussures

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.