Le chino est devenu un pantalon incontournable du dressing masculin car il se porte de mille et une façons. Aussi, il constitue une alternative plus que correcte au jean en permettant de conserver son aspect viril. Aujourd’hui, TCHEYA se concentre sur cette pièce importante qu’est le chino.

L’histoire du chino

Contrairement à ce qu’on peut penser, le chino n’a pas été inventé en Chine mais en Inde. Et savez-vous pourquoi on l’appelle CHINO et non INDO ? Je parie que non ! Bah, moi non plus.

Comme son cousin le jean, le chino est un pantalon qui naît d’un besoin pratique. Il a été inventé au milieu du XIXème siècle, et était destiné aux soldats des troupes coloniales britanniques en poste dans le Pendjab (un État du nord-ouest de l’Inde). Le but était de fournir un vêtement adapté au climat local. C’est un vêtement qui se veut solide et durable en plus d’être confortable.

Fabriqué à l’origine en serge de coton et généralement de couleur claire ; il est aussi appelé Khaki qui signifie “poussière” en Pendjabi, du fait de sa couleur “sable”. Il a ensuite été très vite repris par les étudiants de la Ivy League (un ensemble de prestigieuses universités britanniques), devenant le symbole par excellence du style preppy. Dès lors, on l’oppose radicalement au jean qui, lui, renvoie une image beaucoup plus “dur à cuire”, réservée aux rockers, aux voyous, etc.

Look Preppy “Ivy League” – Tommy Hifilger Fall 2013 (crédit: lecahier.com)

Ce pantalon connait une véritable vulgarisation dans les années 1980. Il a commencé à être porté par tous. C’est l’enseigne LEVI STRAUSS & Co qui le popularise en créant sa marque DOCKER’S qui en fait sa spécialité.

Comment choisir son chino ?

 

Un chino de qualité

Pour juger de la qualité d’un chino, on doit prendre quelques éléments en compte tels que la matière et les poches. Il doit être composé d’au moins 70% de coton. Vous pouvez le vérifier via l’étiquette. Ensuite, les sacs de poches doivent être épais. Car contrairement au jean qui retient naturellement les objets en poche grâce à sa texture, le chino est plus léger. Aussi, Il doit y avoir des points d’arrêt sur le bord des poches ; ce qui correspond aux rivets sur les jeans. Vous pouvez aussi, dans la mesure du possible, favoriser des boutons en matière naturelle telle que le bois.

Une question de taille

Le coton d’un chino est assez souple. Ainsi, il aura tendance à s’élargir après les premiers lavages. Il conviendrait donc de choisir une taille en dessous tout en veillant bien-sûr à la possibilité de pouvoir respirer après l’avoir mis. N’oublions pas que le plus important est de se sentir bien dans son vêtement.

La ceinture doit suivre les lignes de votre corps sans bailler. Les fesses doivent être maintenues sans que la matière ne s’affaisse. Il ne doit pas y avoir d’excès de matière au niveau de l’entre jambe. La coupe doit être ajustée sans trop mouler et le pantalon doit tomber sur la chaussure en ne faisant qu’un seul pli. Si le pantalon est trop long, pas de panique, vous pouvez soit faire un revêt roulotté comme on n’en voit beaucoup, ou le faire retoucher.

Revêt relotté chino
Lieu : Azalaï Hôtel Abidjan – DA : Tony Sant’anna – Photo : Adama Touré

Comment porter un chino ?

Le chino peut se porter de façon casual comme workwear.

Le chino casual

Il s’agit du pantalon de tous les jours. Comme son nom l’indique, le chino causal est un peu la bonne à tout faire.  Il s’agit d’un CHINO que l’on peut utiliser à tout moment, à n’importe quelle occasion. En général, ce sont des chinos d’entrée de gamme, ils se destinent à des tenues casuals avec des chemises à carreaux ou des chemises oxford.

Chino Casual
Lieu : Azalaï Hôtel Abidjan – DA : Tony Sant’anna – Photo : Adama Touré

Le chino workwear

Ils sont confectionnés avec un twill de coton bien plus rigide et robuste. La coupe est plus originale avec plus d’espace entre les cuisses pour plus de confort. Il est censé avoir un but utilitaire et servir pour le travail. La taille est généralement plus basse. Il se porte avec des chemises en chambray, des chemises avec des carreaux à flanelle ; et tout ce qui peut appartenir éventuellement au registre workwear.

Chino Workwear
Lieu : Azalaï Hôtel Abidjan – Mannequin : Boubacar Traoré – DA : Tony Sant’anna – Photo : Adama Touré

L’audacieux

Le pantalon chino est un moyen facile d’introduire de la couleur dans votre garde-robe. Vous pourrez sortir de votre style habituel en apportant de la diversité et surtout, de la fraîcheur à votre look. De plus, opter pour la couleur c’est parfois faire un peu plus preuve d’assurance. Alors, osez le bleu électrique, le bleu ciel, le blanc… mais attention ! Le choix du chino obéit à des principes. Le plus important est, bien entendu, de ne pas avoir l’imagination excessivement débordante. Vous devriez faire attention à ne pas heurter la sensibilité des personnes. Gardez un brin de sobriété !

L'audacieux
Lieu : Azalaï Hôtel Abidjan – Mannequin : Tifana Koné – DA : Tony Sant’anna – Photo : Adama Touré

Le chino n’appartient à aucun style particulier. Il est à la portée de tout le monde. C’est la coupe, la couleur, et surtout ce avec quoi on va le porter qui détermine le “génotype” de votre tenue. Alors, n’hésitez pas à en avoir un dans votre garde-robe.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.