Ce 21 juillet 2018, les cinéphiles ivoiriens se sont donnés rendez-vous au palais de la culture de Treichville pour l’avant-première du film l’interprète 2. C’est avec beaucoup d’engouement que les uns prenaient place ; et que les autres se ressassaient les souvenirs du premier volet qui a connu un franc succès. En effet, le premier de cette diptyque a fait un carton malgré ses petites imperfections ; et a raflé le Prix du meilleur montage au FESPACO. Ce film est le premier film ivoirien diffusé à bord de Air France.

Pour l’avant première du film chouchou des ivoiriens, ils n’ont pas hésité à sortir massivement et faire salle comble. La cérémonie a démarré par une série d’allocutions ; ensuite a eu lieue la projection tant attendue.

 Le scénario de l’interprète 2

Bien qu’un peu tiré par les cheveux, le film était captivant. Il respectait quelques règles de base comme la situation initiale du film. En effet, l’interprète 2 a démarré par une brève description des lieux, des personnages principaux et les conditions dans lesquelles débute l’histoire (fin du premier volet). Dans la partie la plus longue de l’histoire, l’action, les personnages ont vécu des aventures intéressantes. Cependant, ces aventures semblaient décousues à un moment. On passait un peu trop rapidement à autre chose.

La trame narrative dans l’ensemble était bien. On avait tout de suite envie de voir le film jusqu’au bout, de savoir  comment allait finir Naturelle et ses complices également comment… (j’arrête de spoiler).



Les acteurs

Kadhy Touré, afin de donner un ton international au film, n’a pas hésité à utiliser les grands moyens. Elle a déplacé le célèbre acteur ghanéen John Dumelo. Comme à son habitude, il a été excellent dans son rôle d’avocat. Toutefois, son potentiel aurait pu être exploité autrement et ce, à l’avantage du film.

Comme acteurs ivoiriens, notre réalisatrice a souhaité s’accompagner des meilleurs comme Guy Kalou (la fierté du cinéma ivoirien),  Stéphane Zabavy « Flame », Franck picardy, Bleu Brigitte, Mike Danon, Nel Jamila, Tony Sant’Anna, le chanteur Mike Alabi ; et la cerise sur le gâteau, celui qui a su faire rigoler toute la salle, le fameux Yao, le chauffeur.

Cet article sur toute l’histoire du cinéma ivoirien, pourrait vous intéresser.

Bravo à Kadhy Touré, aux acteurs et à toute l’équipe pour le travail abattu pour la réalisation de l’interprète 2.

Kadhy Touré, réalisatrice de l'interprète, Fespaco
Kadhy Touré

Nous vous encourageons à aller le voir au cinéma Majestic du 27 Juillet au 23 Août 2018

  • Majectic Ivoire : 2500 FCFA
  • Majestic Sococe : 2000 FCFA,

N’hésitez pas à donner votre avis sur le film, à le recommander et surtout à œuvrez pour l’avancer du cinéma ivoirien !

Arnaud Koné
Je suis Arnaud Koné, un jeune ivoirien passionné de communication digitale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.