Aujourd’hui, TCHEYA reçoit Akadia Kaudon Elie Michel pour une interview assez décalée. Elie est un jeune entrepreneur brillant, un homme avec des convictions mais surtout un photographe avec une vision et des objectifs. N’hésitez pas a faire un tour sur son site afin de découvrir d’avantage son univers .

Elie Akadia en 5 mots ?

  • Artiste
  • créateur,
  • activiste,
  • ethnographe,
  • pan-Africain

Ta phrase culte favorite ?

Power to the people

Un défaut que tu ne supportes pas chez les autres ?

Le retard et la nonchalance au travail

C’est quoi la photographie pour toi? Et pourquoi avoir choisi ce style de photo?

C’est mon moyen d’expression social et artistique, je m’en sers pour exprimer ce qui est beau et aussi comme outil scientifique pour éduquer les gens sur un style de pensée ainsi que sur notre culture

Respectes-tu un rituel avant de faire un shooting ?

Je médites, je mange. Mais aussi j’aime aligner mon arsenal de photographie comme des armes, les démonter et les assembler pour m’assurer que tout marche comme il faut.

Beaucoup de préjugés sur les photographes qui font “du nude “. qu’est-ce que tu en dis ? N’est tu pas un peu pervers ?

La nudité existe dans l’art depuis littéralement la nuit des temps. La nudité n’est perverse que si on le voit d’un œil pervers parce que pour moi notre peau fait autant partie de notre garde-robe qu’un t-shirt. De plus mon but n’est pas de se focaliser sur le corps mais le message social et artistique que je veux véhiculer. C’est une question d’interprétation.

Tu as déjà eu une érection en plein shooting ?

PTDR ! J’ai été moi même surpris de ne pas en avoir. Comme je l’ai dit cela dépend de l’esprit avec lequel on approche la nudité. Il faut faire la part des choses, on ne peut pas être excité au travail comme dans un moment intime. Le moment de la photo est un moment professionnel.

Le harcèlement sexuel, qu’est-ce que cela t’évoque?

C’est un problème qui est traité de manière trop passive. Beaucoup n’ont pas encore conscience de ce que cela représente parce que c’est quelque chose qui a été normalisé et glorifié même je dirais. Cela fait que les répercussions sociales et juridiques sont toutes aussi passives. Le harcèlement sexuel est quelque chose de grave et sérieux. Il est temps d’avoir une sérieuse conversation sur les limites corporelles.

TCHEYA c’est l’univers des hommes, une chose que vous aimerez dire aux hommes qui nous lisent ?

Qu’être HOMME est un spectre. Il n’y a pas une manière d’être un homme. Un homme a le droit d’être sensible, émotionnel, féminin, avoir des goûts différents en musique, mode  etc. sans pour autant être rabaissé au rang de sous-homme. Ne nous laissons pas influencer par les stéréotypes qui dictent l’expression du genre de chacun. On ne peut pas être tous des loubards remplis de bière qui passe leur journée sur la console. Sur le plan social, il n’y a pas de VRAI homme.

Si Elie était…

  • Si tu étais un Appareil photo : Hasselblad
  • Si tu étais un sportif : Usain Bolt
  • Si tu étais un humoriste : Fari
  • Si tu étais une émission : Supernatural
  • Si tu étais un super pouvoir : Télékinésie
  • Si tu étais un héros de dessin animé : Black Lightning
Arnaud Koné
Je suis Arnaud Koné, un jeune ivoirien passionné de communication digitale.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.