Philippe-Olivier Shaw est un homme remarqué pour son élégance. Cet entrepreneur est un passionné musique. Manager d’artistes, organisateur de spectacles musicaux et autres événements avec son agence Influence ; le goût d’Olivier Shaw pour la bonne musique va de paire avec son goût pour les belles choses et les beaux vêtements. Tchê à la une du mois de févier, Philippe-Olivier Shaw, l’amoureux des belles choses a répondu à nos questions

Redécouvrez tous nos tchês à la une, cliquez-ici

Quelle est votre lutte quotidienne dans votre vie d’homme ?

Je pense qu’en tant que personne, il n y’a pas plus grande lutte que de faire en sorte que tout ce qui est valeurs et principes soient exercés – j’ai envie de dire – de plein droit. Que les choses se fassent comme il le faut et que chacun sache pourquoi il vient sur terre, ce qu’il a à faire et qu’il le fasse sans se poser mille questions. Qu’on puisse chaque jour avancer dans un but simple qui est de construire ce monde et qu’on évolue tous de façon harmonieuse. Je pense que c’est la seule belle lutte. Après, à chacun de faire les choses comme il le faut selon sa vision et son entendement.

Philippe-Olivier Shaw- TCHEYA Fevrier 2019

Qu’admirez-vous le plus chez la femme ?

Son intelligence, sa capacité à transcender et à aller plus loin que ce qu’on pourrait penser. Je pense qu’il n’y a personne autre sur terre qui soit capable de faire les choses comme une femme peut le faire et cela force l’admiration. La femme, c’est l’intelligence ; c’est une énergie au delà de tout entendement. Et moi ça , j’admire.

Février rime souvent avec amour, quel serait selon vous la plus belle preuve d’amour ?

Philippe-Olivier Shaw pour TCHEYA

Pour moi, février rime déjà avec ma naissance, puisque je suis né un 8 février. Donc février pour moi, c’est véritablement le mois de l’amour. Oui il y’a la saint Valentin, mais naissance passe avant tout. Et c’est une semaine après forcément du premier au dernier jour du mois de février, c’est majestueusement l’amour.

Vous êtes Saint-Valentin ou pas ?

Être ou ne pas être Saint Valentin, ce n’est pas ça la question. Est-ce qu’on est à même de donner de l’amour ou de manifester son amour en tout lieu, temps, heure et moment ? Cela va au-delà du concept même de la Saint-Valentin. Et comme je l’ai dis, pour moi le mois de février c’est l’amour à outrance à cause de mon anniversaire. Donc il y’a de l’amour à donner, Il y’a de l’amour à prendre. Vu que le plus important ce n’est pas de prendre, nous donnerons de l’amour comme nous le faisons tous les jours.

Couverture Philippe-Olivier Shaw

Qu’aimeriez-vous qu’on retienne de vous ?

Rien du tout ( rire). Déjà, qu’on retienne que j’ai vécu ; que j’étais là au même titre que Einstein, Kennedy, Houphouët-Boigny… comme toutes ces personnalités connues ou inconnues ; comme des gens qui ont fait des choses extraordinaires, qui n’ont pas forcément leurs noms gravés sur des stèles. J’aimerais qu’on retienne que j’étais là et que j’ai essayé de faire ce que je pensais être bon pour moi, pour ma communauté, pour mes frères et sœurs et pour tout ce que j’aime et qui m’aime. En tant qu’homme, qu’on retienne que j’ai existé, que j’ai fait de mal à personne, que je n’ai été méchant envers personne ; et que si cela a été le cas, que j’ai pu m’en excuser, et que j’ai pu avoir une attitude différente pour effacer le mal commis. J’aimerais qu’on retienne que même si aujourd’hui je ne suis plus, mon existence n’a pas été vaine. Et que l’amour continue sur la terre comme cela se doit.

Découvrez un peu plus de Philippe-Olivier Shaw dans cette vidéo

Interview : Philippe-Olivier Shaw

Photos : Ghost
Lieu du tournage/shooting : Comptoir des artisans
Plus de photos sur notre instagram @tcheyawebzine

Etser Emmanuel Kango
Je suis Etser Emmanuel, Miagiste, Blogueur et Entrepreneur, un homme un peu fou et passionné par tout ce qu'il fait. J'adore la musique, la bouffe et les derbies ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.