Cissé Moussa à l’état civile, Ciss St Moïse est un de ces stylistes-créateur de mode qui porte haut et fièrement le drapeau ivoirien. C’est un passionné de culture, d’art et de mode. Il a su allier classe, élégance, beauté et tradition autour d’une marque : Ciss St Moïse. 

Ciss St Moïse - TChê à la une

Monsieur Cissé a exercé la couture en même temps que beaucoup d’autres corps de métiers. C’est un grand touche-à-tout qui s’est essayé à la menuiserie, la cordonnerie, la musique, le dessin… Etant à la une de notre édition dédiée à la culture, Ciss St Moïse s’est confié à nous avec enthousiasme et émotions.

Quelle importance donnez-vous à la culture et à l’ethnicité ?

Ciss St Moïse : Tout est culture ! Qu’on le veuille ou non, qu’on s’en débarrasse ou pas, tout reste culture.  Dans notre évolution de tous les jours, nous sommes dans la culture. Mais nous en tant qu’Africain, ne devons pas oublier notre culture originelle. Il faut toujours se ressourcer dans sa culture ancienne pour aller vers l’avenir. La culture pour moi est donc très importante. Comme le disaient les grands littéraires, la culture est ce qui reste quand on a tout oublié. Lorsqu’on a fait le tour du monde, la seule chose qui nous reste, c’est la culture qui est notre.

Est-ce que cela influe sur le travail de Ciss St Moïse ? Si oui, comment ?

Oui, forcément. Il y a cette revendication de la culture qui fait que dans certaines déclinaisons de nos coupes, il y a quelque chose d’africain. Nous essayons de transparaître dans nos tenues l’essence vestimentaire qui est culturellement africaine. À chaque fois, il y a aussi un rappel des symboles de l’Afrique qu’ils soient massaïs, nigérians, etc. Nous avons toujours un rappel de ces idéogrammes dans nos tenues.

Pourquoi avoir choisi d’habiller particulièrement les hommes ?

Au départ ce n’était pas un choix. J’habillais presque tout le monde, les femmes comme les hommes. Cependant, je dirais que j’ai été victime du temps. Je n’avais pas beaucoup de temps pour travailler. Du coup, les longues discussions que j’avais, des fois, dans le choix des modèles ne m’étaient pas favorables. Avec les hommes c’était très carré. Les modèles étaient déjà définis donc on avançait très rapidement. Par contre avec les femmes, c’était souvent très long. Le modèle était choisi au bout de 2 à 3 heures de discussion. Il y avait après les coups de fil pour changer les modèles à la dernière minute, etc. Du coup, j’ai décidé d’habiller uniquement les hommes. Mais il y va sans dire que la demande féminine est réelle. Elle se fait sentir à chaque fois. J’ai décidé alors, depuis un certains temps, de décliné certains modèles masculins en modèles féminins.

Découvrez le reste de l’interview, et un peu plus de Ciss St Moïse, dans cette vidéo !


Ps : Nous nous excusons pour la qualité du son de la vidéo, qui toutefois demeure très enrichissante.

Etser Emmanuel Kango
Je suis Etser Emmanuel, Miagiste, Blogueur et Entrepreneur, un homme un peu fou et passionné par tout ce qu'il fait. J'adore la musique, la bouffe et les derbies ;)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.